Le déroulement d'un cours

Un cours d’Aïkido comprend généralement 3 temps :

Le Reishiki (étiquette et cérémonial) :

– En entrant dans le Dojo l’on salut le lieu.
Le salut au  Kamiza (Mur d’honneur où se trouve les photos des fondateurs des disciplines dispensées dans le dojo)
– Le salut à l’enseignant

 

1ère partie : La préparation – échauffement

Son but est de se préparer à la pratique grâce à des exercices de respiration, en échauffant le corps et les articulations et en travaillant les déplacements et les chutes (Ukemis).

– Méditation & concentration
– Travail pour individuel, gymnastique traditionnelle, assouplissement, préparation de l’appareil cardio-respiratoire, travail articulaires

– Travail de déplacements avec ou sans armes

2ème partie : Le cours en lui-même

Il consiste à l’étude des différentes techniques de l’Aïkido. Les techniques peuvent être pratiquées à mains nues, avec un sabre (Bokken), un couteau (Tanto) ou un bâton (Jo), contre un ou plusieurs adversaires armés ou non.

Keiko ho : méthode d’entraînement dépendant de la pédagogie du professeur habituellement autour autour d’un thème choisi parmi les bases sur lesquelles s’appuieront les techniques étudiées.
Mais toutes les options sont possible, fonction aussi de la composition des participants : nombre, niveaux, état de la dynamique du groupe, etc.

Etude technique : travail complexe à deux, réflexion, échanges, partage de compétences. Le plus expérimenté fait progresser l’autre au lieu de gagner. Chacun, quelque soit son niveau, son âge, son sexe, expérimente tour à tour avec des partenaires différents.

Ippan geiko, pratique et étude classique : chacun effectue 4 fois alternativement à droite et à gauche l’attaque, il est projeté ou immobilisé. Puis à son tour effectue 4 fois la technique. Sauf exception, jusqu’à nouvelle instruction du professeur, la technique reste la même, l’attaque aussi.

 A mains nues (Tai jutsu) :

  •     suwari waza (les 2 à genou)
  •     hammihandachi waza (1 à genou, l’autre debout)
  •     tachi waza (les 2 debout)

Avec armes (buki waza) :

  •     Aïki jo (travail du bâton selon l’aïki)
  •     Aïki ken (travail du sabre (boken) selon l’aïki)
  •     Aïki tanto (travail du couteau selon l’aïki)

Keiko ho : (dépend du niveau et de la recherche de l’élève).
Ces diverses formes d’entraînement permettent à l’élève suivant son niveau et sa recherche en Aikido de travailler selon trois principes :

Go no geiko (terre) Entraînement dur, en force, souvent statique. L’Aité impose une situation difficile à son Tori et celui-ci doit s’en sortir en projetant ou immobilisant son adversaire. Correspond à GO NO SEN. L’attaque peut être devinée et anticipée mais Aïté a toujours l’initiative.

Ju no geiko (liquide) : Entraînement souple, dynamique permettant d’étudier certaines bases et de résoudre certains problèmes. Correspond au SEN NO SEN.

Ryu no geiko (air, cosmos) : Prendre “l’esprit de l’adversaire” et l’amener à attaquer suivant la forme désirée. Avant d’avoir attaqué, il est déjà contrôlé, ce qui faisait dire à M. Ueshiba : “A partir du moment où il a décidé de m’attaquer il a déjà perdu.” Cette stratégie de combat est typique à l’aikido et n’existe pas dans les autres disciplines.

3ème partie : Le retour au calme

 C’est un temps privilégié pour revoir les mouvements appris et pour calmer sa respiration avant le salut final.

Exercices genre randori, etc., avant le retour au calme.
Massages, exercices respiratoires, taïchi chuan, qi gong, (Arts de santé, seifuku, shiatsu, kwatsu).

Salut de l’enseignant et du Kamiza.
Rangement du matériel, des armes… Remise en état des lieux.

Salut au Dojo.