Le Shiseï : une attitude, interne comme externe.

  • Post last modified:27 octobre 2020
  • Post category:Budo-Aïkido
  • Post author:
  • Reading time:4 mins read

Dans le budo nous entendons souvent parler de Shiseï.
– il faut avoir un bon Shiseï,
– fais attention à ton Shiseï.
Autant de phrases que l’on peut entendre dans un dojo, mais qu’est-ce que le Shiseï ?
C’est ce que je vous propose de voir, en vous donnant mon point de vue.

Définition :

Shiseï peut se traduire par : position, attitude, posture, pose.
Sugata (shi) exprime : la forme, la figure, la taille.
Ikioi (seï) exprime : la force, la vigueur, la vivacité.

Le sens de Shiseï ne désigne pas seulement une attitude extérieure, une bonne forme, un bonne posture, mais aussi, une force intérieure visible de l’extérieur dans sa manifestation, une attitude morale bienveillante…

Comment avoir un bon Shiseï ?

D’abord il faut mettre en ordre le corps qui le réceptacle de l’énergie (ki).
– Pour ce faire, étirez la colonne vertébrale et gardez-la droite.
– Si vous avez le sentiment de pousser le ciel avec la tête, la colonne vertébrale s’étire naturellement,
– Ne gonflez pas la poitrine dans la position militaire au garde-à-vous,
– Respirer par le ventre (siège du hara ou seika tanden), cela densifiera les lombaires et calera les reins.
– Les épaules décontractées tombent avec souplesse,
– les reins ne sont pas cambrés,
– le ki est confortablement posé dans le seika tanden,

Le corps tout entier est calmement et détendu.

L’attitude est aussi en relation avec son mental, si l’on est faché, en colère, calme, concentré, serein….


Miyamoto Musashi que l’on ne présente plus disait, parlant du shisei martial en ces termes.

« Le visage est calme, ni tourné vers le haut, ni vers le bas, ni vers le côté, les yeux clos légèrement, sans mouvement des globes oculaires, le front sans un pli, les sourcils légèrement froncés, l’arête du nez droite également, les vertèbres cervicales pleines de force. Au-dessous des épaules tombantes, le corps est parfaitement décontracté, la colonne vertébrale est en place, les fesses rentrées ; les genoux jusqu’aux orteils s’appuient fortement sur le sol, les hanches ne sont pas vrillées, le ventre est fermement arrondi. »


En aïkido, on appelle san kaku tai une telle posture souple, équilibrée, permettant de se mouvoir librement, tel un tétraèdre régulier qui, en tournant, devient cône.

Maître Moriheï Ueshiba

le shiseï ans la vie quotidienne

Les conditions optimales pour réussir un bon entretien de vente.

L’attitude est observée inconsciemment et l’on juge une personne souvent par une attitude, ce qui ne reflète pas forcément le fond de cette dernière, donc il faut y faire attention.

Mais l’attitude peut être volontairement faite pour démontrer ses émotions ou son état du moment.

Prenons l’exemple de s’assoir face à une personne.
– Ni raide ni avachi
– centré sur la chaise,
– dos appuyé au dossier,
– pieds à plat sur le sol.
“Ne croisez pas les jambes : c’est un signe de fermeture”

https://images.slideplayer.fr/46/11677093/slides/slide_22.jpg

Soyez naturel, n’ayez pas de regard fuyant ni hautin, avec un petit sourire sans être narquois.

Ayez une attitude avenante si vous souhaitez être apprécié, ou une attitude neutre si vous souhaitez passer inaperçu….

Autant d’exemples que de situations et selon votre ressenti du moment.

Une attitude pour ouvrir comme fermer des portes… dans la vie perso et pro…

Alors faites attention à votre SHISEI et en ayez conscience.


Fabrice Geffroy
5ème Dan – Dejeps
www.aikido-rennes.fr

Crédits Photos: 
Photo en tête de l'article : Maître Kodo Sawaki 
https://braymeditationspace.wordpress.com