Miyamoto Musashi vu par Kenji Tokitsu

Miyamoto Musashi, aussi populaire qu’il soit, n’en reste pas moins très mal connu, la légende masquant l’homme, pourtant hors du commun.
Le maître méritait un travail exhaustif sur sa vie et son œuvre, c’est chose faite grâce à Kenji Tokitsu, docteur en langue et civilisation orientales, lui-même maître de sabre et spécialiste des arts martiaux.

Rendu célèbre bien au-delà des arts du cercle restreint des pratiquants d’arts martiaux par le populaire roman de Eiji Yoshikawa, La pierre et le sabre suivi de La parfaite lumière, le maître Miyamoto Musashi appartient à la fois à la légende des arts martiaux et à la réalité des voies d’éveil.

Le plus important de ses écrits, le Gorin-no-sho traduit maladroitement par Traité des cinq roues, mieux traduit par écrit sur les cinq éléments, est en effet assez familier aux pratiquants de la voie du sabre, comme aux pratiquants du zen.

 

musahi par tokitsuLe très beau Miyamoto Musashi, maître de sabre japonais du XVII siècle publié aux Éditions Désiris est indispensable à tous ceux qui s’intéressent à l’essence des arts martiaux, à l’éveil, à tous ceux, quelle que soit la Voie choisie. Kenji Tokitsu propose une nouvelle traduction de l’ œuvre de Musashi, le Gorin-no-sho bien sûr mais aussi les textes antérieurs :

  • Le miroir de la voie de la stratégie,
  • Trente-cinq instructions sur la stratégie,
  • Quarante-deux instructions sur la stratégie
  • la très importante Voie à suivre seul ou Dokkôdô.

Ces textes sont enrichis par les notes des disciples sur la pratique de Musashi. Il étudie ensuite sa vie, son enseignement, son influence, en les replaçant dans le contexte historique, et aussi dans le contexte spécifique au budô.

Fermer le menu
mattis ut ut elit. eleifend libero. commodo facilisis nec tristique id