"Tango no Sekku : la fête des garçons"

Le 5 mai est la fête des garçons au Japon. On appelle « Tango no Sekku 端午の節句 » (jour du cheval selon le calendrier lunaire)  ou « Shôbu no Sekku菖蒲の節句 » (journée de l’iris, fleur qui aide à chasser les mauvais esprits)

Cet article a été écrit par une élève Sachie.

L’origine de cette fête remonte au 8ème siècle, sous l’ère Nara.

On souhaite alors bonne santé en mettant des iris (en japonais « shôbu  菖蒲») et des armoises sous les avant-toits des maisons, car on croit que leur odeur chasse les mauvais esprits, cause de maladies.

Petit à petit, cela devient l’occasion de fêter la naissance et le développement des garçons.
Affichage de shoubu.jpg en cours...

 

Petit à petit, cela devient l’événement pour fêter la naissance et la croissance des garçons. »

Après l’ère de Kamakura qui voit la naissance des Samouraï (12ème au 14 ème siècle),
la fête de Tango au Palais Impérial, qui chasse les mauvais esprits en utilisant les herbes aromatiques, se démode peu à peu.

En Japonais, bien que les idéogrammes soient différents, les sonorités des mots employés pour « iris » (Shôbu 菖蒲) et pour «respect de samouraï » (shô 尚signifie « respect »,bu 武 signifie « samouraï) sont identiques. Pour cette raison, cette journée de fête, en jouant sur les mots, est devenue une journée de marque de respect envers les samouraï puis la journée de l’iris, destiné à chasser les mauvais esprit.
C’est sous l’ère d’Edo (17ème au 19ème siècle) que le gouvernement Tokugawa décide que le 5 mai serait un jour à célébrer.
Les Seigneurs féodaux « Daimyô 大名 » et les Bannermans « Hatamoto 旗本 »http://fr.wikipedia.org/wiki/Hatamoto enfilent leurs tenues de cérémonie pour aller saluer le Shôgun « 将軍 »au château d’Edo.
Quand un garçon nait dans une famille de Shôgun, cet évènement est fêté en plaçant uma-jirushi 馬印 http://fr.wikipedia.org/wiki/Uma-jirushi autrement dit des « banières » à la porte d’entrée.

Ainsi avec le temps, cette fête est devenue la fête de la naissance et du développement des garçons.

Affichage de 500px-O_Uma_Jirushi_6.jpg en cours...
Uma-jirushi

 

Coutume de décorer l’armure et le casque
Cette coutume vient de la société samouraï. Quand ils allaient au temple shinto prier pour rester en vie, ils donnaient leurs armures et leurs casques en offrande pour se protéger de l’ennemi. Aujourd’hui, cette coutume perdure et a pour but de se protéger des maladies et des accidents puisque le pays n’est plus en guerre.

Affichage de 鎧兜.jpg en cours...

 

Expansion de la coutume de « Tango no Sekku »
Plus tard cette coutume n’est plus réservée à la société samurai, elle se propage au tous les citoyens.
Koi-nobori 鯉のぼり le « serpentin de la carpe » est une décoration née de la société des marchands.
La carpe est un poisson qui a une très forte vitalité, elle peut vivre aussi dans les étangs que dans les marais.
Selon une légende chinoise, si une carpe peut remonter la chute de Ryûmon (竜門porte de Dragon), elle devient un dragon. Pour suivre cette légende, les marchands commencent alors à décorer des serpentins de la carpe en souhaitant que les enfants réussissent dans la vie.

 

 

1

 

 

Kashiwa-mochi « 柏餅 »est un gâteau de riz gluant à l’intérieur haricot rouge qui et enveloppé d’une feuille de chêne.
C’est l’une des friandises qu’on mange pour Tango no Sekku. »
Les feuilles du chêne japonais ne tombent pas si les nouvelles feuilles ne poussent pas derrière : On devine à travers l’histoire cet arbre, que « tant que le garçon héritier n’est pas né, le père ne peut pas mourir. » On souhaite la prospérité des descendants, et que la famille ne s’éteigne pas

Affichage de kasiwamochi01.jpg en cours...

Fermer le menu
La saison reprendra le Lundi 02 Septembre à 20h00Télécharger le DOSSIER D'INSCRIPTION
+ +
mattis mi, ut felis consequat. Donec Phasellus adipiscing libero